Google contre-attaque : en 2024, Google lance Search Generative Experience

orange-crosses Google lance Search Generative Experience en 2024

Pendant des années, le lion dormait… puis OpenAI est arrivé. A toutes celles et ceux qui ne croyaient pas cela possible : le géant des moteurs de recherche a été bousculé. Pour la première fois, les utilisateurs peuvent avoir une réponse à leur question… sans passer par Google ! Nombreux sont alors les utilisateurs qui préfèrent aujourd’hui demander à une intelligence artificielle conversationnelle plutôt qu’à Google.

Loin de s’avouer vaincu, face à cette attaque, Google lance sa propre version de l’intelligence artificielle conversationnelle : Google SGE pour Search Generative Experience.

Nouvelle expérience utilisateur ou contre-attaque de Google ? La Search Generative Experience

Google SGE vise à améliorer la recherche avec l'IA générative
Google SGE vise à améliorer la recherche avec l'IA générative
Google SGE pour Search Generative Experience est en fait une nouvelle mise à jour, comme ont déjà été lancées. Celle-ci a cependant une saveur particulière : SGE est aussi et surtout, une nouvelle expérience pour l’utilisateur proposée par Google sur son moteur de recherche.
Elle est une interface conversationnelle qui permet à l’utilisateur d’obtenir une réponse à sa recherche, des informations, formulées de façon plus claire, dans un langage naturel… comme dans une conversation (et non pas sous forme de liens ou de fiches produits).
En d’autres termes, Google lance sa propre version du fameux ChatGPT par OpenAI, Chat Bing ou Midjourney… avec des résultats enrichis, à la sauce Google donc.

Qu'est-ce qui va changer avec SGE ?

Lorsque l’utilisateur posera sa question à Google, la boîte de réponse (un contenu généré automatiquement par Google suite à la question, et ses recherches) se positionnera entre les résultats sponsorisés (SEA) et les résultats naturels (SEO).
Si la réponse de Google est satisfaisante, l’utilisateur sera certainement très heureux de cette évolution. Simplicité et rapidité sont au menu. Google quant à lui, pourra potentiellement redevenir le principal acteur sollicité… puisque l’intérêt de demander à OpenAI ou Bing sera réduit.

Adaptez rapidement votre stratégie de référencement naturel et de référencement payant pour l’arrivée de Google SGE en faisant appel à nos experts Campel’s & Co.

Par contre, qu'en est-il de tous ces sites web qui apparaissent en 1ère page sans être en 1ère position ?

Ceux-ci risquent bel et bien de passer à la trappe au moment des requêtes utilisateurs. Avec une réponse claire, formulée dans un langage qu’il connaît, qui apparaît sous ses yeux en quelques secondes (et qui lui donne quelques éléments Google Shopping pour compléter un potentiel achat)… Pourquoi attendre et fouiner, au-delà, dans les méandres du web ? Le besoin de l’utilisateur d’aller voir ailleurs sera moins important, Google aura donné l’essentiel de la réponse.

Le phénomène « zéro clic » risque d’être accentué, le trafic sur internet moins important… et la part laissée aux petits acteurs, insignifiante. Tandis que Clément Grandjean (CPA, Humanoid) rappelle, dans le JDN, la dépendance des contenus au référencement naturel, évoquant une perte potentielle de trafic de l’ordre de 80 %, l’étude publiée sur Authoritas* en janvier dernier évoque quant à elle un déplacement des premiers résultats organiques de 1500 pixels. Autrement dit, c’est comme si le numéro 1 apparaissait à la 10ème position…

Quelques réponses et stratégies commencent à voir le jour, pour atténuer cet impact sur les sites de contenus, d’informations, et autres… Comme le fait de multiplier les sources de référencement et trafic vers son site par exemple, ou produire un contenu riche, unique, de qualité. Mais pour l’heure, on attend surtout la sanction.
Déjà lancé dans beaucoup de pays, l’arrivée de SGE en France est… imminente (bien que ralentie en Europe, pour des problèmes de droits d’auteur).

Autre réponse de Bing Chat, dispo dans la barre latérale de Microsoft Edge !

Si Google a tardé à donner sa réponse, Bing Chat était déjà sur le coup… Alors que Google lance sa contre-attaque sous forme d’intelligence conversationnelle, Bing positionne la sienne, son propre chatbot, directement sur la barre latérale de Microsoft Edge. Pour être de ce fait disponible… sur n’importe quelle page du web (ouverte via le navigateur Edge). Certains affirment d’ailleurs que c’est potentiellement la voie que choisira aussi Google…
On parlait de diversification des sources de trafic, Bing (longtemps boudé) est peut-être aussi une des réponses.
Cet article vous intéresse !
N'hésitez pas à contacter notre expert en Seo
Joseph Campel - CEO chez Campel's & Co
Joseph
CEO / Traffic Manager
Bénéficiez d’un audit
100% gratuit et personnalisé

Obtenez un diagnostic complet de vos campagnes, site internet et identifiez de nouvelles pistes d’optimisation. Nous poserons un regard neuf et frais sur votre stratégie actuelle.